Bapteme-deau-par-immersion-le-25-juillet-2016_35Doit-on encore baptiser ceux et celles qui se convertissent aujourd’hui? Quelle place accordée au baptême d’eau? Pourquoi de telles questions alors que voici des millénaires passés que l’on baptise d’eau? Mais si la problématique se pose, ce n’est pas un hasard ou qu’il y a une nouvelle révélation sur ce qui ne devrait pas se faire et que les dénominations chrétiennes ont propagé sur la terre. De toute façon, notre intervention dans cette controverse s’inscrit comme vous le savez déjà dans le cadre du programme de la Déconstruction-Reconstruction- Restauration et Restitution qui est le nôtre. Nous venons ainsi à travers le présent message régler une fois pour toutes la question fort controversée de l’actualité ou non du baptême d’eau. Une chose est certaine, dans les Écritures, la bible parle du baptême d’eau. Mais l’apostasie chrétienne à la tête de laquelle l’église catholique romaine a introduit de fausses pratiques qu’elle a appelée baptême. Elle a remplacé le baptême d’eau par l’aspersion d’eau, elle a même introduit l’aspersion des enfants qu’on a appelé le pédobaptême. Les Mormons , pour leur part, pratiquent officiellement le spiritisme par le baptême pour les morts. Quoi qu’il en soit, il a existé deux formes de baptêmes d’eau. Il y a eu: le baptême d’eau de Jean et le baptême d’eau que Yeso. Lui-même a eu et qui constitue un des douze fondements  de la vie nouvelle en Yeso, le Messie (Hébr 6:1-2). Le titre de ce message: «le baptême d’eau est-il encore d’actualité ?» est en fait une réaction, réponse au faux débats erronés qui opposent les soi-disant inspirés , envoyés du Père. Lesquels soutiennent que le baptême d’eau n’a plus d’importance pour ceux et celles qui sont nés de nouveau. Autrement dit, ces individus ne croient plus à ce fondement de la vie nouvelle en Yeso, le Messie. Et n’est-on pas en droit de se demander sur quoi se fondent-ils et pourquoi cette disposition serait-elle caduque? En réaction, d’autres personnes écrivent pour dénoncer ce type d’enseignements fallacieux, inspirés par des démons qui, à leurs yeux, qui est une hérésie et une grossière contre-vérité spirituelle. Pour ces derniers, les arguments contre l’actualité du baptême d’eau sont vains. Car ils relèvent d’un construct et d’interprétation subjective de la Parole révélée. Aussi devrions -nous rappeler à ceux et celles qui l’auraient oublié que le baptême d’eau  est juste l’étape où le fondement qui vient après la repentance .De plus, il fait suite à la conversion d’une âme.

            Ce qui nous amène à parler du baptême d’eau. Pour commencer , le baptême d’eau est un des fondements de l’activité spirituelle en Yeso, le Messie. Car on y a recours à l’eau. L’eau est à la fois un état mais aussi un continuum. Et elle est un continuum parce ses origines remontent à la création du monde.  L’eau préexiste à la création. Elle a existé dans les cieux avant que se sépare les cieux et la terre. C’est de l’au qu’on a eu la terre. Car la terre n’est que de l’eau asséchée, c’est de l’eau devenue  aride la création. Le corps humain est au deux tiers composée d’eau .Le fœtus baigne dans de l’eau, il s’agit du liquide amniotique. Et l’eau dans le spirituel est une donnée primordiale. En général, elle sert à purifier, nettoyer, etc. et l’eau est un des six éléments : eau, terre, feu, air, éther, nuée. Elle est utilisée aussi bien par les enfants de ce siècle qui sont des ténèbres que par les enfants du royaume qui sont de la lumière. Et pour terminer, l’eau est l’élément primordial de l’affermissement et de la renaissance de l’humain. Et c’est bien dans ce sens que s’inscrit le baptême d’eau.

            Il ressort de tous ces éléments que le baptême d’eau est plus que jamais d’actualité. Et que ceux et celles qui pensent à son abrogation ou même à sa caducité n’ont rien compris de l’herméneutique et de la place du symbole dans la spiritualité.

II- L’herméneutique et la place du baptême d’eau dans la spiritualité

            Avant d’être une réalité dans la vie communautaire, au sein du peuple, le baptême d’eau reste avant tout un symbole .Et dit «symbole» dit entre autres «représentation dans le monde visible de ce qui est invisible».le symbole structure l’esprit des membres d’une communauté. C’est quoi le symbole difficile mais aussi facile de le saisir. Prenons, par exemple, une banane mûre, elle représente à la fois un objet réel et un symbole. Et la peau de banane est cette réalité palpable ( dénotation) tandis que le symbole est la chair de la banane, c’est-à-dire ce que l’on trouve après avoir enlevé la peau de la banane. Autrement dit , le symbole est ce que l’on découvre à travers ce que l’on voit ou perçoit .Il est aussi appelé: la (connotation) est ce que l’on mange en dehors de la peau même est appelé: symbole

II.1-Le baptême d’eau symbole végétal ou agricole de l’ensemencement et de la régénérescence d’une plante

«En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.» Yakan 12:24.

               Celui ou celle qui est né de nouveau est comparable à cette plante de blé. Il doit mourir en Yeso, le Messie en ensevelissant son corps dans les eaux du baptême. Puis, dans une translation donnée, il renaît en Yeso, le Messie pour porter beaucoup de fruits.Voici l’importance des symboles dans la compréhension du mystère, de la vérité cachée dans le rituel du baptême. Nous terminerons cette partie avec ce verset de l’épître aux Romains:  «5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,» Rom 6:5 et ss.

II.2-Le baptême d’eau symbole de la mort et de la résurrection de l’être humain

             Dans les eaux du baptême , on meurt et renaît de la vie éternelle. Le baptême d’eau a un lien spirituel avec la mort et la vie. Le pécheur est mort dans le péché et renaît de la mort par la victoire de Yeso, le Messie sur la mort. Car Yeso a vaincu la mort:« sachant que Yeso, le Messie ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui.»Rom 6:9. Le baptême d’eau  préfigure à la fois la victoire sur la mort, le péché et la loi qui tiennent captifs les individus et la vie nouvelle en Yeso, le messie à travers sa mort et sa résurrection.(Rom 6:4-8). De plus, le rituel du baptême d’eau fut à maintes reprises symbolisé dans les Écritures. Et pour aller droit au but, nous dirons que le déluge était une figure de baptême.  Le baptême ne sauve pas  mais il participe du salut du croyant qu’il soit de l’Église des nations ou qu’il soit d’Israël messianique .Puis, il a été symbolisé par la traversée à pied de la Mer Rouge et du Jourdain. Commençons par la première traversée.

slide_4 baptême d'eau

II .2.1- La traversée de la Mer Rouge : un symbole de baptême d’eau.

            La traversée de la Mer Rouge lors de l’Exode d’Israël d’Égypte fut aussi un symbole de baptême d’eau.

            II 2.1.1-La fête de pessah ou la Pâque : figure de ce baptême d’eau

            La fête de pessah ou la Pâque était aussi une figure du baptême d’eau.  (Lév 23: 5-15).

            II 2.1.2-La traversée du Jourdain(Jos 3:1-17;4:1-18)par les douze tribus pour la conquête de Canaan fut aussi une figure de  baptême d’eau.

II .3-Le baptême est un engagement d’une bonne conscience envers Yahmbé

            Il s’agit d’un rituel qui concerne les personnes adultes jouissant de toutes leurs capacités mentales, psychiques et même spirituelles. C’est bien ce que nous rappelle le Shaliah Pierre. 1 Pie 3:21b). On ne baptise ni les morts ni les enfants ni les mourants. Le baptême d’eau ne sauve pas. Mais il participe du salut du croyant et d’Israël par la mort et la résurrection de Yeso, le Messie. Et ce n’était pas le cas Yeso, le Messie ne l’aurait pas réclamé auprès de Yakan, le Baptiste. D’autant qu’il disait à Nicodème: «Yeso lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Yahmbé.» Yakan 3:3 et Yeso d’ajouter «: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Yahmbé.» Yakan 3:5. Ce qui nous amène à parler des deux baptêmes qui eurent lieu du temps de notre Seigneur, Yeso. Il y eut le baptême de Jean et le baptême ordinaire.

III-Le baptême de Jean versus le baptême ordinaire

            Nous sommes ici au cœur de la pseudo- controverse de l’actualité ou non du baptême d’eau. Il y a eu deux types de baptêmes: le baptême d’eau de Yakan et le baptême d’eau ordinaire. Et le baptême d’eau de Jean avait-il la même valeur que le baptême d’eau ordinaire? Puis, de quel baptême, le Seigneur Yeso s’était-il fait lui-même baptisé? Était-ce un baptême en lien avec le baptême de Yakan ou bien obéissait-il à la loi concernant le baptême ordinaire? Puis, il y a eu plusieurs appellations du même baptême d’eau. Ainsi dans le texte biblique, on a eu: le baptême au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit de  Matthieu 28:19 et le baptême d’eau au nom de Yeso d’Actes du Saint -Esprit 2:38.

III.1-Le baptême de Yakan

            Le baptême de Jean était différent du baptême rituel considéré comme le baptême ordinaire. Le point commun aux deux  étaient l’utilisation de cet élément primordial qu’est l’eau. Le baptême de Jean fut un baptême destiné aux brebis de la maison d’Israël. Il s’agissait d’un baptême pour la repentance en vue d’accueillir, de recevoir le Messie pour lequel Yakan avait été choisi pour être le Précurseur. De plus, le baptême de Yakan n’avait pas la même portée symbolique pour ceux et celles qui découvraient la Nouvelle Naissance. Voilà pourquoi cette question fut posée par l’apôtre Paul «De quel baptême avez-vous donc été baptisés? Et ils répondirent: Du baptême de Jean.…»Act 19:3-5. Ceux qui se faisaient baptisés au nom de Jean le faisaient pour recevoir physiquement Yeso. Nous lisons: «. 4 […] Yakan a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire, en Yeso.» Alors que ceux qui se baptisaient dans le cadre de la Grâce des nations, se faisaient baptiser pour voir et entrer dans le royaume de Yahmbé.

Bapteme_04 d'eau

       Donc, ce baptême-là était administré non pas aux nations ni à la future Église, mais plutôt aux amis de l’Époux, les frères de Yeso dans la chair . En conséquence, le baptême de Yakan ne concernait que les amis de l’Époux ou Israël apostat. Ce fut pour cette raison que tout le monde en Judée et notamment les leaders politiques et/ ou religieux regroupés sous les noms de pharisiens, ancêtres des Juifs talmudiques, des Sadducéens, Esséniens, zélotes, etc. y affluaient. Nous lisons: « voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens,» Matt 3:7a). Or ces derniers pour la plupart n’étaient en aucun cas intéressés par le salut ou le royaume à venir, celui qu’incarnait notre Seigneur mais à l’instar du figuier fleurissant, mais sans fruit, ils donnaient l’impression d’être intéressés par le message de Yeso qui était celui de la rédemption et du rachat par sa propre vie. Yakan, le Baptiste les débusqua comme étant cette race engeance quand il leur dit: «Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir?» Matt 3:7b). En tout état de cause, Yakan, le Baptiste avait compris leur intention première qui était de brouiller les pistes et non d’accepter et d’accueillir Yeso, le Messie. Enfin, le baptême de Yakan fut à l’image de son propre message. L’un et l’autre ne concernaient que les Israélites et plus précisément les Yahundéites/ Judahites ou Judéens (qu’on ne doit pas confondre avec les Juifs. Car les Juifs tels que nous les connaitrons plus tard n’existaient pas encore) qui étaient sous la loi. Lesquels devaient passer de l’élection de la loi à celle de la Grâce des nations donc de l’Église.

III.2-Le baptême d’eau

            Il s’agit du baptême d’eau qui accompagne la nouvelle naissance selon les propos du rabbi« si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Yahmbé.» Jean 3:3 ou encore «si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Yahmbé.» Yakan 3:5.Nous voyons la nuance introduite par les verbes voir et entrer. Le verbe «voir».Il s’agit de celui de la vision. La vision – vue spirituelle( de l’esprit) relevant des yeux de l’esprit, du discernement. Il est celui par lequel le brigand sur le bois auprès de Yeso, crucifié reconnut son innocence. Il faut croire puis se faire baptiser d’eau pour la rémission des péchés.

            Le baptême de Yeso

            Il n’ y a pas eu à proprement parler de baptême de Yeso. Nous dirons plutôt quel était le baptême d’eau dont Yeso fut baptisé? Yeso fut baptisé selon l’esprit et la lettre du 3è fondement :«la doctrine des baptêmes».

            Le cas spécifique du baptême de Yeso. Yeso, notre Messie avait-il besoin de croire pour être baptisé? Ou bien avait-il vraiment besoin de se faire  baptiser pour la rémission de ses péchés alors qu’il n’a jamais péché? Effectivement, il n’avait ni besoin de croire ni d’être pardonné de ses péchés pour avoir besoin du baptême. Mais il le fit pour être conforme aux Écritures et à l’esprit de Yahmbé. Lui qui était un spirituel pouvait-il ignorer la symbolique et la portée du rituel?   Il se faisait baptisé pour vaincre la mort symbolisée par ces eaux immatérielles ou ces eaux primordiales qui ont préexisté à toute la création. Son baptême d’eau fut un symbole de combat et de victoire contre les puissances des ténèbres et de la mort. Il n’eut pas non plus besoin du baptême du Saint-Esprit alors qu’il a agi avec la puissance de Yahmbé et du Saint-Esprit. Dans les lignes qui suivent , nous allons voir tour à tour le cas du brigand à qui Yeso, sur le bois promet d’être dans le paradis. Dans les Actes du Saint-Esprit, il nous est raconté l’histoire de cet éthiopien  qui après avoir cru, réclama son baptême d’eau. Le brigand convertit eut la promesse d’entrer dans le paradis. Il fut sauvé non pas par la nouvelle naissance ( d’eau et d’esprit) mais d’esprit seulement. Voici aussi pourquoi il est dit que « 6 C’est lui, Yeso, le Messie, qui est venu avec de l’eau et du sang; non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et avec le sang; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité.7 Car il y en a trois qui rendent témoignage:8 l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord.» 1Yakan 5:6-8. Et ce n’est pas parce que l’ancien brigand va être au paradis que le rituel de l’eau sera aboli. Loin de là.

            Pour terminer, il n’ y a pas de salut pour quiconque ne se baptise pas. Toutefois, il y a ce que Yahmbé décide et fait et il y a aussi ce que dit sa Parole. Yahmbé ne se déjuge pas en abolissant sa propre parole. Le baptême d’eau doit se faire par immersion et ce, dans un cours d’eau. On  ne doit jamais se faire baptiser dans un baptistère. Car comme nous l’avons dit au début de cette communication, l’eau n’est jamais et ne sera jamais la même dans le temps et l’espace. Elle est toujours en mouvement. Car elle est une énergie( esprit) dynamique et impermanente.

This article has 3 comments

  1. Puisque le Saint-Esprit m’a donné depuis 2006 la charge dite de veilleur dans l’Eglise de Dieu : allez examiner attentivement les passages suivants : Actes 19 : 1-7 ; les mots grecs originaux pour enseigner et baptiser dans Matthieu 28, dans Marc 16 : « mais celui qui ne croira pas sera condamné ». Paul parle de « baptisés en le baptême en sa mort », et dans Hébreux : « la doctrine DES baptêmes », sans oublier que Jean Baptiste disait : « il vous baptisera de Saint-Esprit » et aussi Jean 7 quand Jésus dit : « Celui qui croit en moi des fleuves d’eau vive couleront de son sein. Il dit cela de l’Esprit. »
    L’Esprit Saint nous révèle ainsi : le baptême c’est désormais vivre chaque jour selon la volonté de Dieu. Amen
    Il faut écouter ce que l’Esprit dit à l’Eglise. Amen

    Répondre
    • Bonjour, cher Frère,
      Que la paix du Seigneur, Nzambé/ Yahveh soit sur toi
      Pour commencer, il faudrait avant tout que nous nous accordions.Il faut que tu sois Noir parce que tu n’es pas des nations et donc de l’Église. Donc si tu es Noir alors je puis te dire que sur le plan prophétique cette parole que tu as eue concernait la petite église où tu te trouves. Mais lorsque tu croîtras, grandiras alors tu comprendras que ces églises ne sont plus adaptées. Les églises ne sont plus l’affaire des Noirs. Ils sont d’Israel selon les promesses. Ils ont en tant que peuple, Israël de Yahmbé été rejeté mais pour un temps. Et l’heure de son relèvement est arrivé. Rappelle-toi l’allégorie de la vallée des ossements du Nabi Yssékayah/Ézéchiel 37. Le temps des églises est terminé. Même les Blancs Européens qui sont les Gentils de la Bible ne s’y intéressent plus. En rappel il y a quelques années presque ou plus de dix ans je prophétisais la fin des églises. Et ce qui en restera ne sera que de cavernes de sorciers, francs-maçons, rosicruciens. Ils prophétiseront par Baal. On y pratiquera des abominations et les gens s’envoûteront mutuellement.La sodomie, les perversions de toutes sortes y auront cours. On y trouvera beaucoup de pauvres , de malades et de possédés. Mon cher frère, il est plus que temps de s’enfuir de lié Que disait le nabi Yelemeyah 51:45 : »Sortez du milieu d’elle, mon peuple », repris dans l’Apocalypse de Yakan 18:4.Le baptême d’eau a fait son temps et il était destiné aux nations.Comme celui de Yakan qui était destiné aux amis de l’Époux ne concernait pas les gens du temps du ministère de Yeso, notre Messie et des apôtres.
      Porte-toi bien cher compagnon de service.

      Répondre
  2. Be blessed my brother in Éyo, Yahmbé our holy Father by the name of Yeso, the Messiah.
    Since I’m back, you’ll receive more food for your soul.
    Peace of Éyo be on you.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *