« Nous relatons ce que nous savons, et nous témoignons de ce que nous avons vu; »Yakan 3 :11.

Ce sont les chrétiens qui parlent de l’enlèvement comme s’il s’agissait d’une prime de Yeso, le Messie à une poignée de croyants qui lui ont été fidèles dans leur marche. Ainsi plusieurs textes (Mati 24 :15-20; Lukas 21 :20-27 ; 1 Thessaloniciens 4 :16-17; 2Rois 2 :1-11 et Apocalypse 2 :21-22; 3 :8-12) sont cités par analogie pour valider cette doctrine ou cet enseignement. Mais sur le plan prophétique et messianique y a-t-il un fondement à cet enseignement? La réponse est absolument non. Nous allons le démontrer dans les lignes qui suivent.

Commençons par le commencement. Qu’est-ce que l’enlèvement? Est-ce un fait positif, est-ce une bonne chose? Un enlèvement est un acte négatif, mauvais. En lieu et place nous parlons de translation ou de transfert. En effet, son premier sens renvoie à un déplacement d’un objet, personne d’un endroit à un autre. Dans son sen figuré, l’enlèvement peut être un déménagement ou un transport d’un objet ou d’une personne.

Après avoir déconstruit cette fiction religieuse en même temps un mythe, alors on est en droit de se demander ce qu’est-ce l’enlèvement? L’enlèvement est en fait un acte terroriste, malveillant. Ainsi on enlève un enfant, une femme qui devient un otage. Et celui ou celle qui enlève est un ravisseur. Ce dernier réclame une rançon avant de libérer sa victime. Et l’enlèvement, au meilleur des cas,  signifie « transporter ».Alors on « transporte ou enlève » une chose d’un lieu à un autre.

« Nous relatons ce que nous savons, et nous témoignons de ce que nous avons vu; »Yakan 3 :11.

La réalité spirituelle nous autorise à dire qu’en lieu et place du mot enlèvement on devrait plutôt parler de translation. Car dans la translation il y a non seulement un déplacement d’espace mais surtout un changement d’état physique. La translation de l’Épouse est un mythe tandis que la translation est un fait spirituel qui concerne des individus spéciaux. Ce fut le cas du patriarche Enok ou d’Ely, le Thischbite ou celle même de Yeso.

 Toutefois, d’où vient le mot « enlèvement » et sa signification dans la bible? Le mot « enlèvement » employé dans la Bible est un emprunt des milieux occultes pour dire abduction. Selon les milieux occultes, l’enlèvement ou l’abduction (ab qui veut dire : priver, privation et ducere  signifie : conduire) est le fait que dans les temps difficiles que connaitra la terre, des extraterrestres enlèveront des humains pour les amener vers des destinations inconnues. Ainsi ceux qui sont donc victimes de l’enlèvement présentent  à leur corps défendant des pathologies psychologiques et cognitives certaines notamment l’oubli de ce qu’ils ont vécu.

Revenons à cette doctrine chrétienne secrétée par le protestantisme  le courant de John Nelson Darby. Ce dernier à l’origine du dispensationnalisme dans le christianisme est celui qui, le premier, a parlé de l’enlèvement de l’Église. Je ne m’attarderai pas sur le dispensationnalisme darbyen. Car non seulement j’exposerai cette doctrine et surtout j’expliciterai la vacuité et de l’inanité de cette doctrine de l’enlèvement.

Pour commencer, le mot « enlèvement » est un mot négatif, dysphorique et néfaste. Il exprime une expérience douloureuse et pénible. Voilà pourquoi même dans la bible, il est dit de prier pour que cet événement n’ait « pas lieu en hiver » et que ceux et celles qui y prendront part devraient «  prier pour leur fuite ».Il est aussi dit «  malheur aux femmes qui seront enceintes ou allaiteront en ces temps-là » (Mati 24).Nous voyons que « l’enlèvement » a lieu pendant la tribulation.

Toute autre est la compréhension l’apôtre Paul. Pour lui, l’enlèvement a lieu après les tribulations. Ainsi dans sa première épître aux Thessaloniciens chapitre 4 versets 16-17, il dit ce qui suit : «Car le Seigneur lui-même […] descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. » 1Thess 4 : 16.  Pour Paul, le signe majeur de l’enlèvement  est la descente de Yeso, le Messie. Il descendra des hauteurs pour rassembler ses élus; il vient chercher son épouse afin de lui faire échapper à la tribulation, c’est alors que ressuscitent les morts pour prendre part à l’enlèvement (« Qui nous ont devancés- pour nous aujourd’hui, entre autres Paul et les autres seront de la partie)

« 17 Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » 1Thess 4 : 17.

En contredisant Matthieu 24 qui laisse croire que ce sont non seulement les mauvais chrétiens qui seront arrachés, tués par la tribulation  mais surtout que ce sont les saints qui partiront, seront « enlevés ». Autrement dit, dans Matthieu 24 ce sont les saints, les vainqueurs qui auront traversé avec succès les épreuves qui seront enlevés (comme prime à leur sanctification et piété). En revanche, ici dans cette épître de 1Thessaloniciens 4 : 16-17, on comprend que ceux qui ont été enlevés ou le seront sont ou seront ceux et celles qui se seront restés, épargnés de l’enlèvement de Matthieu 24. Dans cette épitre, l’enlèvement vient après la tribulation. Car ceux qui n’auront pas été enlevés. Ce sont en effet les vainqueurs, à savoir, «  nous les vivants, qui seront restés »après la tribulation cette fois-ci seront ceux et celles qui seront enlevés.

Arrêtons-nous un moment et demandons à Darby ce qu’est son enlèvement. Car l’enlèvement dans Matthieu 24 (est une prime) quelque chose de faste, d’euphorique et de béni qui intervient pendant les tribulations. Par contre, l’enlèvement dans 1Thessalonicens 4 intervient après les tribulations. Et il est réservé à ceux et celles qui auront été sauvés des tribulations. Il est réservé aux vainqueurs. Ce sont les vainqueurs de la Grande Tribulation qui prendront part à cet enlèvement.

« Nous relatons ce que nous savons, et nous témoignons de ce que nous avons vu; »Yakan 3 :11.

Dr Sofer Jerwain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *